Actualités

5 gardiens de la paix décorés lors de la fin de la scolarité de la 102ème promotion d'ADS à l'ENP

 
Le Préfet du Gard a présidé, le vendredi 21 novembre 2014, en présence de Henri Castets, commissaire Divisionnaire, Directeur de l'École Nationale de Police de Nîmes, la cérémonie de sortie de la 102ème promotion d'Adjoints de sécurité à l'École Nationale de Police de Nîmes.

Au cours de la cérémonie, le Préfet du Gard a décoré, au nom du Ministre de l’Intérieur, 5 gardiens de la Paix, élèves de la 229ème promotion, pour leur acte de courage et de dévouement. Cette médaille est la manifestation officielle de la reconnaissance par la Nation d’un acte héroïque.

En effet, ils sont venus au secours, le 10 juin dernier sur la plage de La Grande Motte, d’un nageur en difficulté au large de la plage et en danger de mort.

Le Préfet a souligné qu’en ces temps difficiles, cette distinction nous adresse à tous un très beau message et nous rappelle que nous devons tous être solidaires.

---

Discours de M. Didier MARTIN

Préfet du Gard

remise de médailles (1 argent – 4 bronze) pour acte de courage et de dévouement

à 5 gardiens de la Paix, élèves de la 229ème promotion

 

Vendredi 21 novembre 2014

11 heures 30

Ecole Nationale de police de Nîmes

Élève Gardien de la Paix, Fabien LAPLUME (médaille d’argent),

Élèves Gardiens de la Paix, Fabien MARTIN, Mathieu OCTAVIE, Guillaume PALIZZOTTO, jean-Baptiste PORTEIX (médaille de bronze),

La remise de médailles de courage et de dévouement est toujours un moment fort.

Qu’il puisse m’être permis de le faire, à des élèves gardiens de la paix en cours de scolarité, et devant une promotion d’adjoints de sécurité, en renforce d’autant plus la portée et la symbolique.

De fait, la cérémonie d'aujourd'hui vous honore et nous oblige.

Elle vous honore car elle est la manifestation officielle de la reconnaissance par la Nation de votre acte héroïque.

Cet acte est l'un des plus nobles qui soit puisqu’il s’agit de sauver une personne au péril même de sa propre vie.

Je ne connais pas d'acte de Fraternité plus admirable. Cette distinction, c'est celle du cœur, que l'on obtient sans l'avoir même réfléchi et sans y être préparé.

Lorsque les circonstances l'imposent, certains, mus par leur esprit d'assistance, leur altruisme se mettent en danger pour sauver un autre homme au nom du principe supérieur d'humanité.

La cérémonie d'aujourd'hui met à l'honneur cinq élèves gardiens de la Paix de la 229ème promotion, qui achèvera sa scolarité début décembre.

Puisqu’il me revient l’honneur de vous remettre ces décorations, et comme le veut la tradition Républicaine, je vais porter à la connaissance de l’assistance, les faits pour lesquels cette décoration vous a été attribuée.

Le 10 juin dernier, alors que vous êtes sur la plage de La Grande Motte en fin de soirée, vers 20 heures, vous êtes alertés par des cris d’appel au secours d’un nageur en difficulté au large de la plage. Le baigneur est en effet à plus de 300 mètres du rivage et n’arrive pas à rejoindre la terre ferme, ni la bouée des 300 mètres.

La fatigue et la panique s’étant emparées de cette personne, elle se trouve en danger de noyade, en danger de mort

N’écoutant que votre courage et compte tenu de la distance à effectuer à la nage dans une eau froide, vous vous mettez tous à l’eau.

En professionnels de la sécurité que vous êtes, vous mesurez combien cette opération est périlleuse et la nécessité d’une assistance mutuelle pour parcourir aller-retour cette distance importante.

Malgré les difficultés, vous réussissez à ramener sur la plage le baigneur, les sapeurs-pompiers prenant votre relais sur la plage.

Grâce à vous cette personne est aujourd’hui saine et sauve.

Le geste que vous avez accompli ce jour-là est le plus beau et le plus noble qui soit car, vous avez sauvé une vie.

Pour vous M. LAPLUME, cet acte de courage est, si je puis me permettre une récidive, mais une récidive légale et à encourager.

En effet, c’est la seconde fois dans votre jeune vie et carrière que vous sauvez quelqu’un, ce qui vous vaut l’attribution de l’échelon argent de la médaille pour acte de courage et dévouement. Soyez en particulièrement félicité !

Pour vous tous, cette action reflète parfaitement la force de votre engagement au service de nos concitoyens.

Alors même que vous êtes en formation pour devenir gardien de la Paix, vous faites déjà honneur à la police nationale et à sa devise : « Discipline, valeur et dévouement ».

La médaille que je vais vous remettre est l’une des plus anciennes de notre pays. C’est en 1693 que Louis XIV a remis la première.

Cette médaille, pour actes de courage et dévouement, est pour moi la plus belle puisqu’elle récompense l’acte le plus généreux qui soit le fait, au péril de sa vie, de sauver une autre personne.

Courage et dévouement, deux mots, qui lorsque l’on relate vos actions prennent tout leur sens.

Cette médaille nous oblige à marquer solennellement notre reconnaissance aux hommes et aux femmes qui ont accompli un tel geste.

En ces temps difficiles, cette distinction nous adresse à tous un très beau message : elle nous rappelle que nous devons tous être solidaires.

Messieurs, vous pouvez être fiers de vous comme la nation est fière de pouvoir compter sur vous!

 

---

IMG_1269 (800x598)

--

IMG_1301 (598x800)