Actualités

Actions de lutte menées contre les troubles à la tranquillité publique, durant la période estivale

 
Mercredi 6 juillet, une conférence de presse s’est tenue en présence de Jean-Pierre Sola, Directeur Départemental de la Sécurité Publique (DDSPDirection Départementale de la Sécurité Publique), du commissaire Emmanuel Dumas, chef de service de sécurité de proximité, de Richard Tibérino, adjoint au maire de Nîmes, délégué à la sécurité, de Bernard Serafino, directeur général adjoint de la sécurité et de la prévention à la ville de Nîmes, d’ Ingrid Pellerey, directrice adjointe de la police municipale, de Pierre Juanchich, Directeur Départemental des Finances Publiques (DDFIPDirection Départementale des FInances Publiques) et d’Isabelle Leger, directrice du pôle fiscal de la DDFIPDirection Départementale des FInances Publiques, afin de présenter les actions de lutte menées contre les troubles à la tranquillité publique, notamment durant la période estivale.

Trois thématiques ont été présentées :

1° LE PHENOMENE « RODEOS » DE SCOOTER :

Il s’agit de l'utilisation sauvage des deux roues notamment dans les quartiers sensibles, qui génèrent des nuisances sonores et sont potentiellement dangereux pour les tiers et leurs utilisateurs.

L'action menée s'articule dans un premier temps par un travail en amont par le centre inter urbain de voie publique de la Mairie qui recueille les vidéos des individus s'adonnant à ces pratiques et les transmet aux services de police.

La seconde et troisième phases correspondent à un traitement judiciaire dans le but d'identifier de faire citer par l'Officier du Ministère Public, systématiquement les auteurs des infractions au code de la route.

À ce jour, 3 audiences se sont tenues au tribunal de proximité au cours desquelles 13 personnes ont été condamnées à des amendes allant de 600 à 1800 euros.

LES NUISANCES PROVENANT DES POINTS DE VENTE NOCTURNES :

Elles sont créées notamment par les épiceries de nuit qui ne respectent pas la réglementation municipale leur interdisant la vente d’alcool après 22 heures et/ou leur imposant une fermeture à minuit.

Un comité de pilotage a été créé réunissant un pôle fiscal, la police nationale, la police municipale et l'officier du ministère public afin que les contrevenants soient poursuivis et que l’amende soit recouvrée par le trésor public.

Dans certains cas, des établissements ont été mis en liquidation judiciaire.

En 2015, 57 procès-verbaux ont été dressés pour vente d’alcool (6 en 2016) et 244 pour fermeture tardive (77 en 2016).

LES REGROUPEMENTS NOCTURNES SUR LA VOIE PUBLIQUE

Suite à de multiples doléances de riverains, des opérations de contrôles sont menées conjointement entre la police nationale et la police municipale afin de rappeler les règles en matière de tapage et faire des rappels à la loi envers les personnes se livrant à ces incivilités.

Ces opérations seront renouvelées et accentuées pendant toute la période estivale et peuvent conduire dans certains cas à des interpellations.

IMG_7183