Actualités

Climat : Mobilisation de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et du Conservatoire du littoral

 
A l’occasion de l’édition 2017 de la journée mondiale des zones humides du 2 février 2017 qui avait pour thème l’adaptation au changement climatique, l’agence de l’eau et le Conservatoire du littoral ont organisé le 3 février 2017 à Vauvert, les 2èmes Rencontres sur les zones humides littorales autour du site du Canavérier.

Cette journée était destinée aux élus, décideurs et partenaires. Elle a privilégié les temps de réflexion et de partage d’expériences sur l’urgence de préserver les zones humides littorales et l’intérêt de disposer de tels systèmes hydrauliques.

Les zones humides sont des milieux utiles pour l’adaptation au changement climatique. En effet, elles permettent naturellement de stocker l’eau lors des épisodes pluvieux et d’assurer son infiltration vers les nappes souterraines. Ce rôle est crucial pour lutter contre l’assèchement lié à l’élévation inexorable des températures.

Par ailleurs, le changement climatique modifie le fonctionnement de ces milieux fragiles. Deux tables rondes ont abordé notamment la nécessaire adaptation de la gestion des zones humides et les choix culturaux à envisager pour faire face aux bouleversements climatiques. Le Grand Domaine du Littoral, le Parc de Camargue ou encore la Tour du Valat sont les témoins des expériences réalisées.

Cette journée a été également l’occasion de présenter le bilan à mi-parcours de la convention de partenariat signée en 2014 entre l’agence de l’eau et le Conservatoire du littoral. Ce sont déjà près de 2000 ha de zones humides qui ont été préservées sur la façade méditerranéenne dans le cadre de ce partenariat.

 Cette synergie avec les collectivités, gestionnaires de la majorité des propriétés du conservatoire, garantit une bonne implication des partenaires locaux en faveur du bon état des milieux et d’une gestion de l’eau optimisée sur les sites.

Ce partenariat répond aux enjeux de l’adaptation au changement climatique :

  •  Il contribue à la lutte contre la vulnérabilité de la ressource en l’eau : là où les zones humides sont préservées, l’eau se stocke, réhydrate les sols et favorise l’alimentation des réserves souterraines ;
  •  Il identifie les secteurs où il est important d’agir et priorise les interventions en évitant de se disperser.

C’est l’ensemble de cette dynamique qui a permis de maintenir voire d’augmenter le potentiel de résilience des territoires, face à l’augmentation des pressions qui pèsent sur le littoral.

Cette journée a été clôturée par la signature d’une convention de gestion entre le conservatoire du littoral et le syndicat mixte de la camargue gardoise.

Capture36363636