Actualités

Déplacement dans le Gard de Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière

 
 
Déplacement dans le Gard de Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière

Mercredi 22 juin, Didier Lauga, préfet du Gard, a accueilli Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, afin d’aller à la rencontre des acteurs et partenaires locaux de la sécurité routière et d’assister à des opérations de contrôles routiers.

Dans un premier temps, le préfet du Gard et le délégué interministériel à la sécurité routière ont assisté à une réunion au cours de laquelle ont été présentés le bilan et les enjeux de la sécurité routière dans le département :

  • l’accidentalité dans le Gard : une baisse sensible depuis 2000 mais un ralentissement des progrès depuis 5 ans. À ce jour en 2016, 23 personnes ont perdu la vie sur les routes gardoises (contre 37 en 2015, 15 en 2014, 12 en 2013 sur la même période). L’objectif national pour 2020 est de réduire le nombre de tués en France à moins de 2 000, soit pour le Gard, - de 30 tués.
  • les enjeux majeurs du département en matière de sécurité routière : les conduites addictives, les deux-roues motorisés, la population des 18-39 ans sur-impliquée et souvent présumée responsable d’accidents.
  • La présentation du plan départemental de sécurité routière : 25 associations financées, à hauteur de 91 850€ en 2016, 15 intervenants départementaux de sécurité routière qui animent de nombreuses opérations de sensibilisation (dans les établissements scolaires, dans les entreprises, dans les communes, etc.).
  • la présentation du plan de contrôle routier : le parc Contrôle Sanction Automatisé (CSAConseil supérieur de l'audiovisuel) avec 32 dispositifs vitesses dont 11 double sens, 4 radars vitesses moyennes, 2 radars discriminants, 38 dispositifs vitesse, 1 itinéraire sécurisé (dispositif mobile), 20 radars sur feux et 10 radars pédagogiques.

Étaient notamment présents à cette réunion, François Schneider, procureur adjoint représentant Laure Beccuau, procureure de la République près le Tribunal de Grande Instance de Nîmes, Alexandre Pissas, vice-président du conseil départemental représentant Denis Bouad, président du département, Carl Accettone, directeur de cabinet du préfet du Gard, Jean-Pierre Sola, Directeur Départemental de la Sécurité Publique (DDSPDirection Départementale de la Sécurité Publique), le colonel Stéphane Lacroix, commandant le groupement de gendarmerie départementale du Gard, Christian Patoz, Directeur Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN), Pilar Chaleyssin, présidente de l’association des maires du Gard, Olivier Delcayrou, sous-préfet d’Alès, Gilles Bernard, sous-préfet du Vigan et Thierry Pallier, coordonnateur départemental sécurité routière du département.

Ensuite, le préfet du Gard et le délégué interministériel se sont rendus sur des opérations de contrôles routiers, l’un en zone de police afin de sensibiliser les automobilistes sur les comportements et les règles de conduite à respecter et l’autre en zone de gendarmerie au cours de laquelle 21 infractions ont été relevées pour à savoir :

  • 10 pour dépassement de la vitesse autorisée (compris entre plus de 20 et 40 km/h) dont 3 motocyclistes. Parmi ces 3 usagers de deux-roues, une vitesse enregistrée à 140 km/h, vitesse retenue 133 pour 90 km/h autorisée, procédure accompagnée d'une rétention immédiate du permis de conduire.
  • 9 pour usage de téléphone tenu en main en conduisant.
  • 1 pour non-respect du feu rouge fixe
  • 1 pour une plaque d'immatriculation moto non conforme

Par ailleurs, 27 dépistages d’alcoolémie et 2 dépistages stupéfiants ont été réalisés, tous négatifs.

DSC_0027 (640x427)

--

IMG_6898 (640x478)

--

IMG_6908 (640x478)

--

IMG_6937 (640x478)

--

IMG_6941 (640x478)

> Présentation bilan et enjeux - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,31 Mb