Actualités

Interdiction du festival Totemystic prévu à Bellegarde du 28 au 30 juillet

 
 
Interdiction du festival Totemystic prévu à Bellegarde du 28 au 30 juillet

Mardi 18 juillet 2017, Didier Lauga, préfet du Gard, a participé à une conférence de presse aux côtés de Juan Martinez, maire de Bellegarde, et du Lieutenant-Colonel Sébastien Baudoux, commandant en second du groupement de gendarmerie départementale du Gard, au sujet de l’interdiction du festival electro Totemystic, prévu du 28 au 30 juillet sur la commune de Bellegarde.

L’association TOTEM PRODUCTION a fait part, en début d’année, de son intention d’organiser à Bellegarde un festival de musique techno underground intitulé « TOTEMYSTIC Festival », prévu du 28 au 30 juillet 2017 avec un public attendu de 4500 personnes.

Après examen du dossier, le maire a interdit la tenue de cette manifestation musicale par arrêté municipal, en date du 23 février 2017, pour des motifs liés à la sécurité, la salubrité et la tranquillité publiques.

Le tribunal administratif de Nîmes, a rejeté à deux reprises, le 31 mars et le 16 juin, les référés introduits par les organisateurs.

Les terrains retenus ne permettent pas de garantir la sécurité du public attendu (qui, selon les estimations de l’organisateur, atteindrait aujourd’hui 8500 personnes contre les 4500 annoncées initialement).

  •  Les terrains, entourés de canaux d’irrigation, présentent un danger pour les participants (risque de noyade) ;
  • Du bétail est en liberté sur les terrains alentours (taureaux de Camargue) ;
  • Le secteur ne bénéficie pas de moyens de lutte contre l’incendie, ni d’équipements sanitaires et d’alimentation en eau potable susceptibles de subvenir à un tel afflux de population ;
  • La propriétaire des terrains n’a pas donné son accord ;
  • L’accès au site ne permet pas aux services de secours d’intervenir rapidement en cas d’urgence ;
  • Enfin, les forces de sécurité de l’État, mobilisées dans le cadre de leur mission d’emploi Vigipirate, ne peuvent apporter leur concours pour sécuriser cette manifestation, qui plus est, lors d’un des week-end les plus chargés de l’année sur les routes, chassé-croisé des vacanciers des mois de juillet et d’août.

Le préfet dément catégoriquement les allégations diffusées par les organisateurs sur leur site internet et sur les réseaux sociaux indiquant que la préfecture soutient ce festival. Une plainte pour information mensongère sera prochainement déposée auprès du Procureur de la République.

Le préfet du Gard, garant du maintien de l’ordre et de la sécurité publique, assure qu’il veillera au strict respect de l’arrêté municipal d’interdiction. Les forces de l’ordre seront sur place pour le faire appliquer. Il en appelle à la responsabilité de chacun, organisateurs comme participants.