Actualités

Le préfet du Gard à la rencontre des forces de l’ordre mobilisées dans le cadre du plan anti hold-up

 
Le préfet du Gard à la rencontre des forces de l’ordre mobilisées dans le cadre du plan anti hold-up

Vendredi 23 décembre, Didier Lauga, préfet du Gard, est allé à la rencontre des forces de l’ordre mobilisées dans le cadre du plan anti hold-up qui a débuté le jeudi 1er décembre 2016 et s’achèvera le dimanche 15 janvier 2017
En effet, comme chaque année, le ministère de l’Intérieur mobilise les forces de l’ordre pour renforcer la sécurité des commerces et des établissements bancaires à l’occasion des fêtes de fin d’année qui génèrent des flux importants de capitaux et de clientèle.

Ainsi, les services de la police nationale et de la gendarmerie nationale déploient les moyens supplémentaires qu’ils mettent en œuvre (intensification de la présence des forces de l’ordre aux heures d’ouverture et de fermeture des commerces, développement de patrouilles pédestres, et diffusion de conseils de sécurité aux commerçants, etc...) pendant cette période spécifique où le volume des achats est très important.

 Par ailleurs, cette année, à la lumière du contexte sécuritaire et des événements de Berlin, ce plan anti hold-up revêt également une dimension plus large de contrôle des flux et de lutte contre la menace terroriste.

 Le préfet du Gard s’est donc tout d’abord rendu sur un point de contrôles routiers sur lequel étaient mobilisés des agents de la police nationale et de la police municipale avant de rejoindre la galerie marchande de cap costières afin de saluer les patrouilles qui veillent à la sécurité des commerçants et de la clientèle.

 Étaient présents lors de ce déplacement, Richard Tibérino, adjoint à la sécurité du sénateur-maire de Nîmes et Pierre Delannoy, adjoint au Directeur Départemental de la Sécurité Publique (DDSPDirection Départementale de la Sécurité Publique).

 Le préfet du Gard s’est ensuite rendu sur une des opérations de contrôles de flux mise en place par les services de la gendarmerie. Un hélicoptère était présent en appui aérien en renfort de ces contrôles.

 Sur l’ensemble du département, 250 gendarmes se sont ainsi déployés sur 50 postes de contrôle afin  d’assurer la sécurité de tous dans le cadre du plan anti hold-up mais également d’opérations anti VAMA (vol à main armée), de contrôles de zone ou de contrôles de flux.

 

DSC_0157 (640x427)

--

IMG_9368 (640x478)

--

IMG_9384 (640x478)