Actualités

Période hivernale : risques incendies et intoxications au monoxyde de carbone

 
 
Période hivernale : risques incendies et intoxications au monoxyde de carbone

À la suite de plusieurs incendies et d'une intoxication au monoxyde de carbone le week-end dernier, la Préfecture appelle à la plus grande vigilance des gardois en matière de chauffage et feux de cheminée.

Les causes de ces accidents sont principalement liées au mauvais fonctionnement des appareils de chauffage, au défaut de ramonage ou à des utilisations inappropriées (poêle à pétrole, groupe électrogène, brasero….).

Dans la majorité des cas, les incendies et intoxications au monoxyde de carbone sont dus à l'utilisation d’une installation défectueuse de chauffage ou de production d’eau chaude, quel que soit le combustible utilisé : gaz, fuel, bois ou charbon.

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore et mortel.

Il est la première cause de mortalité accidentelle par toxique.

Quels sont les symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone ?

Maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue ; ces symptômes peuvent ne pas se manifester immédiatement. 

En cas d’intoxication aiguë, la prise en charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée car les séquelles peuvent être irréversibles.

Pour éviter les accidents, quelques précautions utiles à respecter :

  • Faire entretenir régulièrement les appareils de chauffage et de production d'eau chaude par un professionnel qualifié.
  • Faire ramoner le conduit de cheminée qui doit être en bon état et raccordé aux appareils de chauffage et de production d'eau chaude.
  • Ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid.
  • Aérer quotidiennement les habitations.
  • Ne jamais utiliser des groupes électrogènes à l'intérieur des bâtiments ou dans des lieux clos, mais exclusivement à l'extérieur.
  •  Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, etc.
  • Ne pas utiliser les chauffages d'appoint en continu. Ces appareils ne doivent fonctionner que par intermittence.