Actualités

Protocole de configuration du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine de Nîmes métropole

 
 
Protocole de configuration du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine de  Nîmes métropole

Lundi 5 décembre 2016, Didier Lauga, préfet du Gard, a organisé une conférence de presse sur le projet de protocole de configuration du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine (NPNRU) de la communauté d’agglomération de Nîmes métropole, suite à un avis favorable du comité d’engagement de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRUAgence Nationale de la Rénovation Urbaine).

L’ensemble des élus des collectivités partenaires de ce programme étaient présents : Yvan Lachaud, président de la communauté d’agglomération de Nîmes-métropole, Denis Bouad, président du département du Gard et Laurent Burgoa, adjoint au sénateur-maire de Nîmes, délégué à la rénovation urbaine, au contrat de ville et aux centres sociaux représentant Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes.

L’ANRUAgence Nationale de la Rénovation Urbaine a validé ce nouveau programme et le démarrage d’un projet ambitieux de rénovation urbaine pour les 15 prochaines années où près de 400 millions d’euros seront investis dans l’économie locale, par l’ensemble des co-financeurs.

L’ANRUAgence Nationale de la Rénovation Urbaine a décidé de renouveler son engagement de rénovation de trois quartiers : Chemin-Bas d’Avignon (6 500habitants), Mas de Mingue (2 730 habitants) et Pissevin-Valdegour (10 500 habitants).

Ainsi, une subvention de 2 millions d’euros permettra d’agir simultanément selon deux axes :

 1 Engagement une réflexion pour construire un projet ambitieux, en concertation avec les habitants

  •  pour Pissevin-Valdegour, une équipe pluri-disciplinaire (architecte, paysagiste, urbaniste, spécialistes techniques) a été retenue afin de structurer le quartier et de le relier au développement de l’Ouest nîmois ;
  •  pour le Chemin Bas et Mas de Mingue, situés à l’Est de Nîmes, l’objectif est d’intégrer ces quartiers à la ville en les sortant de l’exclusion, tout en renforçant la mixité et leur attractivité ;
  •  Dans les 18 mois,l’ANRUAgence Nationale de la Rénovation Urbaine va financer 9 postes de chefs de projet (Nîmes Métropole, Ville de Nîmes et Habitat du Gard), les missions d’assistance au maître d’ouvrage et à la concertation des habitants, des études techniques sur l’habitat, des études sur le potentiel commercial des quartiers, et une étude urbaine par quartier pour définir des projets d’aménagement d’ensemble de qualité qui transformeront durablement l’image et le vécu de ces quartiers. Au total, 25 études vont être financées.

A l’issue de ces 18 mois d‘études, une convention sera signée entre l’ANRUAgence Nationale de la Rénovation Urbaine, les bailleurs, les collectivités et l’ensemble des partenaires financiers, pour mettre en œuvre physiquement les projets de renouvellement urbain qui auront été établis pendant cette phase de réflexion, au cours de laquelle les conseils citoyens, représentants les habitants, seront étroitement associés.

2 Lancement des premières actions de transformation par des opérations d’investissement, notamment :

  •  la réhabilitation de la médiathèque Marc Bernard, la création d’une maison médicale à Chemin Bas d’Avignon, la création de 3 maisons du projet dédiées à la concertation avec les nîmois bénéficieront d’un million d’euros de subvention. ;
  •  la démolition de 80 logements sociaux au Mas de Mingue, le portage et la démolition de 40 logements et 40 cellules commerciales de la galerie Wagner à Pissevin, et la construction de 22 logements sociaux ont fait l’objet d’une autorisation de démarrage anticipé.

 Par ailleurs, ce projet inclut le parc privé dégradé présent dans les quartiers. En effet , l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) est également partenaire de ce projet et un financement de 650 000€ prévu pour le plan de sauvegarde de la galerie Wagner à Pissevin, qui, outre la démolition des 40 logements de la barre des Angloros, permettra d’aboutir ensuite à la réhabilitation des 4 tours comportant 377 logements privés.

 L’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) finance également l’observatoire des copropriétés privées et le plan d’action de prévention visant les copropriétés les plus fragiles de Nîmes métropole. Dans le cadre du projet de renouvellement urbain, l’ANAH financera également des pré-diagnostics sur les copropriétés dégradées du Portal (Chemin Bas) et des Grillons (Mas de Mingue) pour définir des scénarios de réhabilitations.

Il s’agit donc d’un engament fort de l’État pour désenclaver certains secteurs car les trois quartiers éligibles au nouveau programme de l’ANRUAgence Nationale de la Rénovation Urbaine seront traversés par la future ligne de transport en commun T2, qui les reliera au centre- ville également. Cette nouvelle ligne sera un levier majeur de la transformation des quartiers et la qualité des aménagements le long des voies contribuera à changer leur image, le tracé traversant permettra l’ouverture économique et renforcera l’attractivité de ces quartiers, tout en favorisant la mobilité des habitants. L’État s’engage à hauteur de 21 millions d’euros pour accompagner l’agglomération dans ce projet structurant pour le territoire, véritable trait d’union Est-Ouest de Nîmes.

DSC_0108 (640x427) (2)

--

DSC_0117 (640x427)