Actualités

Table ronde en préfecture concernant la fermeture de la centrale thermique d’Aramon

 
Suite à l’annonce par le groupe EDFÉlectricité de France de la fermeture prochaine de la centrale thermique d’Aramon, Didier Martin, Préfet du Gard, a organisé jeudi 22 octobre en préfecture une table ronde avec l’ensemble des acteurs concernés,

Etaient présents à cette réunion : Patrice Prat, Député du Gard ; Damien Alary, Président du Conseil Régional Languedoc-Roussillon; Denis Bouad, Président du Conseil Départemental ; Michel Pronesti, Maire d’Aramon ; Claude Martinet, Président de la Communauté de Communes du Pont du Gard ; M. Théveniaud, Commissaire au redressement productif ; M. Majourel, Délégué régional d’EDFÉlectricité de France ; Vincent Martin, DG de la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Nîmes ; Anne-Françoise Baruteau et Christine Maury représentant Pierre Juanchich, Directeur Départemental des Finances Publiques ; Lydia Vautier représentant André Horth, Directeur Départemental des Territoires et de la Mer ; Richard Liger, Directeur de l’Unité Territoriale de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi ; Philippe Choquet, Directeur de l’Unité Territoriale de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement ; Eric Giraudier, Président de l’Union Pour les Entreprises du Gard ; Xavier Douais, président de la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises du Gard et les représentants des personnels de la centrale.

 Lors de cette réunion, ont notamment été évoqués :

  •  les modalités de fermeture du site, notamment les mesures en matière de ressources humaines à destination des personnels et les mesures relatives au démantèlement du site.
  •  la reconversion économique du site pour éviter la création d’une friche.
  •  la redynamisation du territoire pour atténuer l’impact de la fermeture.

En réponse aux attentes exprimées par le Préfet, les élus et les représentants du personnel, les représentants du groupe EDFÉlectricité de France ont apporté de nombreuses informations et pris des engagements :

  •  la fin d’exploitation du site en avril 2016 sera suivie d’au moins 7 années de « déconstruction » des installations techniques du site ;
  •  les prestataires et sous-traitants de la centrale ont déjà été réunis par EDFÉlectricité de France pour examiner l’impact de la fermeture sur leur activité.
  •  pour appréhender au mieux les conséquences de la fermeture de la centrale sur le territoire, EDFÉlectricité de France vient de confier la réalisation d’un « diagnostic territorial » à un consultant de la région. Ce diagnostic sera présenté lors d’une 2nde Table-ronde début février 2016. 2 agents d’EDFÉlectricité de France seront ensuite affectés à la recherche puis à la mise en œuvre de projets économiques
  •  EDFÉlectricité de France a d’ores et déjà identifié des projets économiques souvent en rapport avec le secteur de l’énergie dont la réalisation permettrait de redynamiser le territoire. Le groupe est ouvert aux suggestions et propositions que pourraient faire les organisations syndicales, les collectivités locales et les acteurs économiques du territoire.

En conclusion, le préfet s’est réjoui de la qualité des discussions tenues et a rappelé que les fortes attentes des personnels de la centrale mais aussi des élus et des Gardois ne devront pas être déçues. Il a invité EDFÉlectricité de France à poursuivre le travail engagé. Cette table-ronde a donc marqué le début d’un processus et non une fin.

DSC_3726bis

--

DSC_3728bis