Téléphone au volant - 61 % des conducteurs agés de moins de 35 ans lisent leurs SMS en conduisant

 
 

A l'occasion du lancement de la campagne nationale :

" Au volant, quand vous regardez votre smartphone, qui regarde la route ?"

Les fonctionnaires de police de la Direction Départementale de la  Sécurité Publique du Gard et les volontaires du Plan Départemental de Sécurité Routière participent à une opération de sensibilisation en Ville Active de Nîmes !

Prévention

Le constat est partagé : de plus en plus de conducteurs téléphonent en conduisant !

Pourtant le diagnostic est aussi le même pour tous : c'est dangereux !

Trop souvent, chacun d'entre nous trouve de bonnes excuses pour faire ce qu'il ne faut pas  !

L'activité de conduite  réclame de notre part toute notre attention, les smartphones cumulent à eux seuls toutes les sources de distractions :

  • auditive
  • visuelle
  • physique
  • cognitive

C'est ce que rappelle le campagne lancée par la DSCR :

http://www.securite-routiere.gouv.fr/les-dangers-de-la-route/telephone

Visionnez les films de sensibilisations :

http://youtu.be/md7qKq2D-vY

http://www.youtube.com/embed/YxNd0V6EjAk?autoplay=0

La Sécurité routière a dévoilé ce mardi 16 décembre un court-métrage de l'acteur Mathieu Amalric. Visant à sensibiliser sur les dangers des SMS au volant, il met en scène un homme désespéré d'avoir tué un enfant quelques mois auparavant en envoyant un texto.

Un enfant tué pour un simple texto au volant

Elle a choisi l'acteur et réalisateur Mathieu Amalric pour réaliser un court-métrage mettant en scène un homme qui fête Noël en famille. Sa femme, enceinte, danse devant lui mais toute sa vie se brouille : quelques mois avant, il a tué un enfant parce qu'il envoyait un SMS au moment où il l'a croisé dans une rue. Chaque geste, chaque mot le renvoie à cet enfant.

En cinq minutes, Mathieu Amalric montre un homme qui sombre dans le désespoir, la douleur et la folie, tout ça pour un texto disant "j'arrive". La force du film réside aussi en ce qu'il montre l'insurmontable sentiment de culpabilité de celui qui a provoqué un accident.