Pour en savoir plus

 
 

____________________________________________________________________________________________________

  • Histoire de la Préfecture

Les premiers emplacements de la préfecture à Nîmes :

1800 – 1807 : La Maison Carrée, première préfecture du Gard

Le 10 décembre 1790, l’administration centrale du Gard demande à l’Assemblée Nationale de faire de la Maison Carrée le lieu d’assemblée du département, et de l’ancien couvent des Augustins, devenu lui aussi bien national, la « Maison du département » avec les bureaux des archives du Gard. Du XIe au XVe siècle, la Maison Carrée servait déjà de lieu d’assemblée et de siège de l’administration municipale.

1807 – 1822 : Le Palais épiscopal, solution de transition

Le Palais épiscopal fut racheté le 30 décembre 1807 par le département du Gard afin d’y loger la récente préfecture qui était assez mal installée dans les locaux du couvent des Augustins, adjacents à la Maison Carrée. Ce fut le deuxième Préfet du Gard, Monsieur d’Alphonse, qui vint s’installer en 1807 dans l’édifice épiscopal jusqu’à ce que le bâtiment soit rendu à sa destination primitive, c'est-à-dire à la disposition des évêques de Nîmes par ordonnance royale du 3 avril 1822.

1822 – 1857 : L’Hôtel Rivet, la solution d’attente

Le 11 mai 1822, le conseil général achète l’hôtel Rivet pour y installer la préfecture du Gard. Bâti à partir de 1786 par l’architecte Raymond, à cet emplacement s’élevait à la fin du XVIe siècle une « maison avec cour et jardin ». Mais on s’aperçoit que les locaux n’étaient pas suffisants pour contenir les services de la préfecture en plein accroissement. Aussi, à partir de 1825, se mit-on à bâtir le long de la partie sud de la cour, sur l’ancienne terrasse prolongeant l’aile gauche de l’édifice, et sur un jardin contigü à l’hôtel de Régis, pour y installer les bureaux de la préfecture. En 1853, le conseil général du Gard décidait de faire construire, sur l’avenue qui portait le nom du général baron de Feuchères qui venait de faire un don important à la commune, un nouvel Hôtel de la Préfecture dont les plans furent dressés par l’architecte Léon Feuchère. La première pierre est posée en 1855.

En 1857 : Le préfet du Gard s’installa avec ses services dans le nouvel Hôtel de la Préfecture, avenue Feuchères.

> Premiers emplacements de la Préfecture du Gard - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb

____________________________________________________________________________________________________

  • Les différents Préfets
  1. Jean-Baptiste DUBOIS - 11 ventôse an VIII
  2. François d’ALPHONSE - 23 germinal an XII
  3. Jean ROLLAND de VILLARCEAUX - 30 novembre 1810
  4. Jean-Baptiste ROGGIERI - 6 avril 1815
  5. Jules de CALVIERE - Juillet 1815
  6. Joseph d’ARBAUD JOUQUES - 12 juillet 1815
  7. Antoine d’ARGOUT - 16 février 1817
  8. Charles Le MERCHER - 3 février 1819
  9. Paul de VILLIERS du TERRAGE - 30 janvier 1820
  10. Charles PLANELLI de la VALETTE - 7 avril 1824
  11. Antoine HERMAN - 12 novembre  1828
  12. Charles de LA COSTE - 7 août 1830
  13. Pierre CHAPER - 17 novembre 1830
  14. Charles de la COSTE - 22 octobre 1831
  15. Jean RIVET - 21 janvier 1833
  16. Adrien de JESSAINT - 21 septembre 1834
  17. Hugues DARCY - 6 janvier 1843
  18. Pierre TEULON - 24 février 1848
  19. Napoléon SOLIGNAC (commissaire extraordinaire, nommé en attendant l’installation du titulaire) - 5 mai 1848
  20. Henry BONNIAS - 2 mai 1848
  21. André THOUREL - 19 mai 1848
  22. Jean SALIVES - 2 juin 1848
  23. François de CHANAL - 29 août 1848
  24. Eugène LAGARDE - 28 juin 1849
  25. Antoine BOURDON - 26 novembre 1851
  26. Henry POUGEARD DU LIMBERT - 17 mai 1852
  27. Stanislas BOFFINTON - 16 octobre 1865
  28. Eugène JANVIER de la MOTTE - 30 janvier 1869
  29. AMELIN - 8 novembre 1869
  30. Jacques LAGET - 6 septembre 1870
  31. Jean GUIGUE de CHAMPVANS - 23 mars 1871
  32. Georges GIZOLME - 21 mars 1876
  33. Charles GUEIDAN - 19 mai 1877
  34. Georges GIZOLME - 19 décembre 1877
  35. Paul DUMAREST - 23 mars 1879
  36. Victor de GIRARDIN - 14 janvier 1882
  37. Périclès GRIMANELLI - 25 avril 1885
  38. Paul VATIN - 24 mai 1889
  39. Gustave LE MALLIER - 12 mai 1890
  40. Jean BONNIER - 18 mars 1895
  41. Paul LARDIN de MUSSET - 13 septembre 1897
  42. Raoul COUPPEL du LUDE - 16 juillet 1898
  43. Paul MAITROT de VARENNE - 16 janvier 1900
  44. Charles LALLEMAND - 3 août 1909
  45. Edmond DUPONTEIL - 20 octobre 1911
  46. Louis HUDELO - 31 décembre 1913
  47. Pierre EMERY - 19 octobre 1916
  48. Louis THIBON - 8 mai 1917
  49. Victor GILOTTE - 27 février 1919
  50. Antoine MOUNIER - 26 octobre 1925
  51. Pierre MOITESSIER - 19 mai 1934
  52. Antoine LEMOINE - 26 septembre 1936
  53. Auguste MARTIN - 24 mars 1938
  54. Ange CHIAPPE - 17 novembre 1940
  55. Alfred PAPINOT - 14 février 1944
  56. Don Sauveur PAGANELLI - 25 août 1944
  57. Paul CHAUMEIL - 1er février 1946
  58. Yves CAZAUX - 16 avril 1957
  59. Bernard VAUGON - 15 janvier 1962
  60. Michel GROLLEMUND - 11 mai 1964
  61. Georges GERBOD - 16 février 1968
  62. Roger RICHARDOT - 6 juillet 1970
  63. Jacques DELAUNAY - 15 mars 1975
  64. Laurent CLEMENT - 1er octobre 1976
  65. Pierre DEGRAVE - 16 octobre 1976
  66. Jean QUYOLLET - 14 juillet 1980
  67. Guy PIGOULLIE - 20 juillet 1982
  68. Robert MIGUET - 14 juillet 1986
  69. Jean-Louis DUFEIGNEUX - 2 novembre 1987
  70. Maurice JOUBERT - 11 septembre 1989
  71. Jacques ROYNETTE - 3 septembre 1991
  72. Roland HODEL - 15 février 1993
  73. Franck PERRIEZ - 28 octobre 1993
  74. François LEONELLI - 9 décembre 1996
  75. Michel GAUDIN - 3 juin 1998
  76. Jean-Pierre HUGUES - 25 juin 2002
  77. Dominique BELLION - 30 juin 2005
  78. Hugues BOUSIGES - 15 juillet 2009
  79. Didier MARTIN - 4 décembre 2013
  80. Didier LAUGA - 17 décembre 2015

____________________________________________________________________________________________________

  • L'administration préfectorale  dans le Gard, une longue histoire dans le département et un rôle essentiel : assurer la présence de l’État et le représenter

Le Préfet est nommé par décret en conseil des ministres

·  il représente l'État, dans le département
·  il représente, le Premier ministre et chacun des ministères.
·  il est le relais de la communication entre le gouvernement et les citoyens
·  il a en charge la sécurité collective et  fait prévaloir l'intérêt général.
·  il est le garant des droits et libertés de chaque citoyen.
·  il est investi d'une mission de contrôle a posteriori des actes des collectivités   locales.
·  il est chargé de "veiller à l'exécution des décisions gouvernementales"
·  il assure la coordination des services de l'État.

La préfecture, organe déconcentré de l'État

·  est l'échelon de droit commun de mise en œuvre des politiques nationales et communautaires.
·  est la "maison de l'État", le lieu où  s'affirme la permanence de l'État et sa capacité à préserver les droits des citoyens.

 Le département du Gard :

·  est divisé en trois arrondissements Nîmes, Alès, Le Vigan
·  superficie du département : 5 853 km2,
  nombre d'habitants : 623 125 (selon le recensement de 1999, en augmentation de + 6,11% par rapport à 1990
.  46 cantons,
.  353 communes

L’Histoire et les textes fondateurs de l'autorité préfectorale

Le Consulat adopte la loi du 28 pluviôse An VIII (17 février 1800) qui institue les préfets et les installe dans le cadre créé dix ans plus tôt :"le département" afin de relayer efficacement sur l'ensemble du territoire la politique menée par le gouvernement de la jeune République. Lucien Bonaparte, alors ministre de l'intérieur, définit leur tâche : aider à la réconciliation entre les citoyens après les troubles de la Révolution, administrer selon les principes de liberté et d'égalité, assurer l'exécution des lois. Le rétablissement de la République en 1875 a consacré les préfets dans leur fonction de représentant de l'État et de l'ensemble des ministres.

Nîmes et la préfecture, du couvent des Augustins à l'avenue Feuchères

Lors de sa création, l'administration préfectorale dans le Gard s'installe dans l'ancien couvent des Augustins attenant à la Maison Carrée qui sert alors de dépôt pour les archives. En 1807 la préfecture est installée au palais épiscopal (actuel Musée du Vieux Nîmes). En 1822, elle déménage à l'hôtel Rivet (10 Grand Rue).
C'est en 1855 que la première pierre de l'hôtel de la préfecture est posée avenue Feuchères. L'architecte Léon Feuchère (architecte du département du Gard et de la ville de Nîmes) donnera toute son ampleur à cet édifice de prestige. Depuis, l'hôtel de la préfecture n'a cessé de grandir au gré des besoins, intégrant les bâtiments administratifs voisins. En 1982, suite à la décentralisation, de nouveaux bâtiments sont venus compléter l'édifice.

La fonction préfectorale

Aujourd'hui le rôle du préfet se développe autour des axes suivants : continuité de l'État, déconcentration, interministérialité. Aux termes de l'article 72 de la constitution, le "délégué du gouvernement a la charge des intérêts nationaux, du contrôle administratif et du respect des lois", dans le département. La préfecture est un organe déconcentré de l'État qui met en œuvre les politiques nationales et communautaires.
L'organisation territoriale de l'État se situe à deux niveaux : l'échelon départemental et, depuis 1964, l'échelon régional. Le préfet de région, est également préfet du département où se trouve le chef-lieu de la région. Il n'a pas d'autorité hiérarchique sur les préfets de département, mais se voit confier des responsabilités particulières. Les décisions du préfet de région résultent d'une réflexion collégiale avec les préfets de département au sein du comité de l'administration régionale (C.A.R.).
Pour assurer ses missions, le préfet est assisté du secrétaire général de la préfecture, de sous-préfets d'arrondissement (au nombre de deux dans le Gard), d'un directeur de cabinet, éventuellement de sous-préfets chargés de mission et de services administratifs.

____________________________________________________________________________________________________